Témoignages

 

Extrait de Duc In Altum n°130 du mois d’Avril 2020, pp 4-6.

Vivons dans le Seigneur en temps de Covid-19

- Chers Curés et Responsables d’Institutions,
- Fils et filles de l’Église Famille de Dieu à Ouagadougou,
Que la paix du Seigneur soit avec vous !

À partir des résultats d’un sondage réalisé le 26 mars 2020 par le Vicaire Général, Monsieur l’Abbé Alfred OUEDRAOGO, auprès des Curés et Responsables d’Institutions, je nourrissais l’intention de vous adresser un message de proximité, de réconfort et d’encouragement quand, ayant fait le test par suite de sentiment de malaise prolongé, il s’est révélé que j’ai contracté le virus comme vous l’avez appris à travers les notes que j’ai fait envoyer.
Restant dans cette logique, je voudrais vous adresser ce message pour vous rassurer et pour vous inviter surtout à la prière et à l’observation des mesures prises aussi bien par les autorités civiles que par vos pasteurs pour vous accompagner durant ce temps d’épreuves afin qu’ensemble nous contribuions à l’arrêt du fléau qui frappe notre pays et le monde entier.
Constat : de l’avis des Curés et Responsables d’Institutions, les consignes données ont été acceptées et vécues dans toutes les Paroisses et Institutions par les fidèles.

Toutefois, quelques-uns ont eu du mal à les accepter. Je voudrais juste vous rappeler que la décision de suspendre les célébrations eucharistiques est pastorale et non doctrinale. Face à une situation de risques objectifs, des mesures concrètes doivent être prises pour protéger la vie des fidèles et des populations.
Dans l’Évangile selon saint Jean, le Christ se présente comme le Bon Pasteur, celui qui connaît ses brebis et que les brebis connaissent. La pastorale est l’activité de l’Église qui vise à donner à tous et à chacun selon ses besoins spirituels ou humains en fonction du temps et des circonstances. Ainsi, dans le contexte difficile de la pandémie du Coronavirus, les Pasteurs ont analysé et évalué la situation pour trouver des modes spécifiques d’actions en faveur du bien des fidèles. Les Paroisses d’habitude bien animées semblent maintenant désertes et sans activités particulières. Sachons profiter de ce « désert » pour nous « vider de tout ce qui n’est pas Dieu » et pour nous remplir de Lui et pour plus de sollicitude pour les autres.

Des initiatives heureuses pour vivre : au regard de cette situation inédite et sans précédent, je salue les initiatives déployées par les Curés et par les uns et les autres pour garder le lien, non seulement avec le Seigneur, mais aussi avec les fidèles. Ainsi, comme le stipule les recommandations, les messes ne sont pas supprimées, mais c’est la participation publique qui est suspendue. Certains fidèles continuent de demander des messes qui sont célébrées aux heures habituelles de célébration. De plus avec la création des comptes Facebook, Whatsapp et autres, certains fidèles peuvent continuer de suivre les messes célébrées par leurs pasteurs, leur poser des questions, partager ce qu’ils vivent et obtenir des paroles d’encouragement. Je salue toutes ces initiatives qui sont soutenues et rehaussées par la redécouverte et la promotion des célébrations et autres prières en famille que j’encourage fortement.

 Félicitations aux autorités civiles, religieuses et coutumières : depuis l’avènement de la maladie à Covid-19, le 9 mars 2020, les autorités civiles n’ont ménagé aucun effort pour prendre des mesures aptes à limiter et à éradiquer la propagation du virus. Les Autorités Religieuses, toutes confessions confondues, ont fait preuve d’un sens élevé de responsabilité pour inviter leurs membres à respecter ces mesures. Les autorités sanitaires travaillent d’arrache-pied pour secourir les populations. Et celles-ci ont jusque-là fait preuve d’esprit de citoyenneté pour respecter les consignes malgré leur caractère souvent contraignant. J’adresse mes félicitations à tous et encourage chacun car c’est ensemble que nous pourrons venir à bout de cette pandémie qui affecte justement notre vivre-ensemble.

 Vivre dans le Seigneur en temps de Covid-19 : la maladie à Covid-19 a remis au goût du jour le mot « quarantaine ». Cela n’est pas sans rappeler le Carême, qui est la sainte quarantaine. Puisque « tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu », faisons en sorte que ces temps que nous vivons ne soient pas des moments de vides, d’ennui ou d’isolement. Profitons de l’occasion pour développer et approfondir notre intimité avec Dieu en recourant aux exercices spirituels, soit de façon personnelle ou en famille. C’est ainsi que, malgré le confinement qui nous est plus ou moins imposé, nous pourrons vivre autrement le reste du temps de Carême et surtout la Semaine Sainte toute proche : en communion spirituelle mais réelle avec les célébrations qui seront assurées en privé par les prêtres mais relayées par les médias et les autres moyens de communication. Pour vivre cela avec profit, suivons les consignes de la Congrégation pour le Culte Divin que la Commission Diocésaine de Pastorale Liturgique vous précisera.

Pour ce qui me concerne : je voudrais vous rassurer que la situation ne présente pas de signes alarmants. Comme vous le voyez, tout le monde est susceptible de
contracter, de mille manières, cette maladie extrêmement contagieuse. C’est pourquoi je vous réitère l’exigence de n’épargner aucune mesure de prévention pour vous mettre à l’abri de cette pandémie. Comme saint Paul de sa prison ou sainte Thérèse de Lisieux de son lit de malade, j’expérimente que chacun de nous, quelles que soient les contraintes de la vie, peut et doit continuer de rendre compte de l’espérance que nous avons reçue (Cf. 1 P 3, 15).

En vous exhortant à ne pas baisser les bras ni désespérer de la situation, je vous invite à entrer dans la Semaine Sainte en méditant sur le silence de Dieu. Nous pouvons l’imiter en contemplant le Christ qui s’est tu face à la trahison et au reniement, face à la condamnation injuste, face aux moqueries, face aux coups et blessures et face à l’humiliation suprême, celle de la mort. C’est de ce silence ultime, face aux pourquoi et aux comment de ses disciples que la voix de l’ange s’est faite entendre : « Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant ? Il est ressuscité » !
Prompt rétablissement à tous les malades, paix à notre pays et que le Seigneur vous bénisse
tous !

+ Philippe Cardinal OUEDRAOGO
Archevêque Métropolitain de Ouagadougou.

 
What do you want to do ?
New mail

Soeur Alice Gaget est entrée dans la Vie

Par soeurs missionnaires de ND d'Afrique

 

Sœur Alice Gaget (Saint Alain)

de la communauté de Verrières-le-Buisson

originaire du diocèse de Grenoble

est entrée dans la Vie à Verrières-le-Buisson

le 24 mars 2020

à l’âge de 103 ans, dont 76 ans de vie religieuse missionnaire.
Sa vie missionnaire s’est déroulée en Algérie et en France

Sr Marie Christine est entrée dans la vie

De la part des soeurs missionnaires de ND d'Afrique

 

Sœur Marie Augustine MEASSON (Marie Christine)

 

de la communauté de Villeurbanne “Maison de retraite les Buers”

est entrée dans la Vie,  à la Maison de retraite les Buers


le 1er avril 2020

à l’âge de 96 ans, dont 72 ans de vie religieuse missionnaire.
Sa vie missionnaire s’est déroulée en Algérie, Tunisie  et France

 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail

De la part du Provincial de France.

"Christ est ressuscité des morts, prémices de ceux qui sont morts". 1 Cor 15, 20



Le Père Provincial de France des Pères Blancs
vous fait part du retour au Seigneur du Père
The Provincial of the Missionaries of Africa of France
informs you of the return to the Lord of Father


François de Gaulle

du diocèse d'Autun

décédé le 02 avril 2020 au soir

à Bry-sur-Marne

à l'âge de 98 ans



dont 70 ans de vie missionnaire au Burkina Faso et en France.

He died on Avril 2nd, 2020 , in Bry-sur-Marne, France
at the age of 98 years of which 70 of missionary life in Burkina Faso and in France.

Prions pour lui et sa famille, ainsi que ses proches et amis.

Patrick Bataille, M.Afr.

Voir son Livre : J'ai vu se lever l'Église d'Afrique


*********************************************************

Jalons de la vie du Père
François de Gaulle

Nat.: Fr.
Diocèse d'origine
Autun
Naissance
Montceau-les-Mines
13/02/1922
Année Spirituelle
Maison-Carrée
07/10/1945
Serment
Thibar
29/06/1949
Prêtrise
Carthage
01/02/1950


01/06/1950 Vicaire+Econ. Préfecture Ouahigouya Haute Volta
20/05/1953 Vicaire+Econ. Diocèse Koudougou Haute Volta
14/10/1960 Econonome Provincial Paris,Verlomme France
22/09/1961 Grande Retraite Villa Cavalletti Italia
01/01/1973 Supérieur, Curé Mukassa, Koudougou II Haute Volta
30/06/1975 Supérieur, Curé Koudougou, Cathédrale Haute Volta
01/01/1980 Conseiller Régional Haute Volta
01/01/1983 Conseiller Régional Haute Volta
11/06/1986 Session-Retraite Jérusalem Israël
25/10/1986 Curé Kokolgo,D. Koudougou Burkina Faso
21/05/1990 Conseiller Régional
06/08/1990 Elu Conseiller Rég. Burkina Faso
17/12/1993 Elu Conseiller Rég. Burkina Faso
21/01/2000 Officier Ordre National du Burkina Faso
31/12/2000 Officier de la Légion d'honneur
05/05/2001 départ de Kokolgo
12/09/2001 Session 70+ Roma, M.G. Italia
01/11/2001 Ministère Ouagadougou, 1e Etape Burkina Faso
02/04/2008 Nommé Mours France
26/05/2008 Nommé (PE 07/08) Fr. France
01/04/2013 Résidence Bry-sur-Marne France
02/04/2020 Retour au Seigneur à Bry-sur-Marne France.


"Il ne faut pas que vous vous attristiez comme les autres qui n'ont pas d'Espérance". Thess 4,13

Nous le recommandons instamment à votre prière.

* * *

 
What do you want to do ?
New mail

De la part du Provincial de France.

"Christ est ressuscité des morts, prémices de ceux qui sont morts". 1 Cor 15, 20



Le Père Provincial de France des Pères Blancs
vous fait part du retour au Seigneur du Père
The Provincial of the Missionaries of Africa of France
informs you of the return to the Lord of Father


Joannès Liogier

du diocèse du Puy

décédé le 03 avril 2020

à l'hôpital Conti à
L'Isle-Adam 95290

à l'âge de 84 ans



dont 56 ans de vie missionnaire au Nigeria, au Niger et en France.

He died on April 3rd, 2020 , at the Hospital Conti, France
at the age of 84 years of which 56 of missionary life in Nigeria, Niger and in France.

 

Prions pour lui et sa famille, ainsi que ses proches et amis.

Patrick Bataille, M.Afr.

Témoignage pour les 50 ans de Serment Missionnaire du Père Joannes Liogier


*********************************************************

Jalons de la vie du Père Joannès Liogier

Nat.: Fr.
Diocèse d'origine
Le Puy
Naissance
Aurec-sur-Loire
04/01/1936
Année Spirituelle
Gap
27/09/1957
Serment
Totteridge
26/06/1963
Prêtrise
Le Puy
27/06/1964

05/01/1965 Cours de Yoruba Oyo Nigeria
13/04/1966 Vicaire Iseyin
24/05/1966 Vicaire Oyo
01/09/1969 Curé+Aum.Xaveri Ile Ife
01/01/1975 Vicaire Iseyin
27/09/1981 Session-Retraite Jérusalem
01/06/1982 Supérieur Iseyin
01/07/1984 Curé Iganna
10/07/1986 Lille France
20/07/1987 Parish Priest Otan Aiyegbaju, D. Oyo Nigeria
15/02/1989 Parish Priest Oloruntedo,Ilesha Nigeria
01/01/1990 Curate Iganna, D.Oyo Nigeria
01/08/1994 Delegat.Counc.
01/09/1994 Parish Priest Iganna, D. Oyo Nigeria
16/01/1996 Parish Priest Iwere, D. Oyo Nigeria
01/03/1996 Fin mandat de Conseiller
02/09/1996 Sabbatical>15.06.97 Canada
01/07/1997 Nommé (P.E.97/7) Burkina
01/09/1997 Vicaire Zinder, Diocèse de Niamey Niger
30/04/2003 Session 60+ Roma Italie
31/07/2003 Retour au Niger
10/04/2007 Retour en France
01/09/2007 Econome Lyon
01/11/2010 Entretien parc Lyon
01/03/2015 Accueil Mours France
03/04/ 2020 Retour au Seigneur à l'hopital Conti de l'Isle-Adam, France


"Il ne faut pas que vous vous attristiez comme les autres qui n'ont pas d'Espérance". Thess 4,13

Nous le recommandons instamment à votre prière.

* * *

 
What do you want to do ?
New mail

Niger: gracié, l’opposant Hama Amadou quitte la prison

Hama Amadou, le 15 juin 2014, à Niamey.
Hama Amadou, le 15 juin 2014, à Niamey. BOUREIMA HAMA / AFP

En compagnie de 1540 détenus, l'opposant nigérien Hama Amadou a bénéficié d’une remise gracieuse de peine par le président Issoufou Mahamadou. Après s’être exilé en France, il était rentré de son propre gré au Niger pour purger le restant de sa peine d’un an de condamnation dans l’affaire dite de trafic de bébés nigérians.

Publicité

C’est en homme libre que Hama Amadou, 71 ans, a quitté la prison de Filingué, en compagnie de ses fidèles lieutenants venus l’accueillir. Sur la liste des graciés transmise par le ministère de la justice et lue à la radio nationale, Hama Amadou figure à la 1 035e position sur les 1 540 détenus, tous libérés, selon le président Mahamadou Issoufou dans son dernier message à la nation, pour des raisons humanitaires et pour désengorger les maisons d’arrêt au vu de l’avancée fulgurante de la pandémie du coronavirus.

L’annonce de sa libération a été saluée par de nombreux Nigériens qui s’y attendaient. Sur les réseaux sociaux, les militants de l’opposition et particulièrement ceux de son parti, le Moden Fa Lumana, on se congratule.

Une fois rentré chez lui, à Niamey, Hama Amadou, doit adresser, selon le député Soumana Sanda, un message de sensibilisation contre le coronavirus et demander à ses militants de rester chez eux pour ne pas exposer les Nigériens. Lui-même respectera les consignes et se confinera volontairement, selon le député.

Selon des sources judiciaires, Hama Amadou, à cause de sa condamnation, ne peut plus diriger un parti politique et ne peut plus voter ou être élu, à moins d’une réhabilitation par le président de la République.

À lire aussi : Coronavirus au Niger: le pouvoir annonce un couvre-feu à Niamey et de nombreuses remises de peine

 
What do you want to do ?
New mail

Sous-catégories

Les informations sur nos maisons de formation datent de quelques années, et nous avons demandé aux responsables de ces maisons de nous donner des nouvelles plus récentes.
La première réponse reçue vient de Samagan, le noviciat près de Bobo-Dioulasso (lire la suite)

 

La deuxième réponse nous a été donnée par la "Maison Lavigerie", notre maison de formation à la périphérie de Ouagadougou, où les candidats ont leurs trois premières années de formation (lire la suite)