Témoignages

 

vincentkiye
L'hebdomadaire de la paroisse de Dyou: Rendez-vous du Père KIYE  M. Vincent avec les jeunes, n°26
"Pratiquez la circoncision du cœur,
n’ayez plus la nuque raide, car le Seigneur votre Dieu est le Dieu des dieux et le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, vaillant et redoutable" (Dt 10,12-22)
Chers frères et soeurs dans le Christ,
comme elle est grande notre attente  du jour de l'Assomption, le jour où, selon la tradition de l'église, nous célébrons la montée au ciel de celle qui s'est humblement disposée à coopérer à l'oeuvre du salut de l'humanité en concevant dans ses entrailles, le Fils de Dieu, le Verbe Incarné, le Dieu-fait-Homme.  Un tel corps qui a porté le Dieu des dieux et Seigneur des Seigneurs, le grand Dieu comme nous dit la première lecture de ce jour, vaillant et redoutable, ne pouvait pas connaître la corruption du tombeau. C'est tout l'enjeu de la fête de l'Assomption. Le corps de la vierge Marie qui a porté le Dieu-fait-Homme ne pouvait pas connaître la corruption du tombeau. Et toi, et moi, que faisons nous pour nous disposer nous aussi à coopérer à l'oeuvre du salut de l'humanité ? Quel est notre degré d'obéissance à la loi, aux commandements de Dieu? Voilà pour quoi aujourd'hui dans la première lecture de ce lundi 12 août, Moïse nous invite à pratiquez la circoncision du cœur qui en fait, consiste à la craindre du Seigneur  Dieu, à suivre tous ses chemins, à l'aimer et
le servir de tout notre cœur et de toute notre âme, à garder ses commandements et ses décrets. Bref, à vivre jour après jour en présence du Seigneur. La circoncision en effet est une mutilation génitale masculine légale et légitime qui consiste à dégager le sexe masculin du petit garçon de la membrane superflue qui l'encombre pour l'assouplir. Ainsi nous devons nous aussi nous débarrasser de tout ce qui nous empêche de vivre la vie de Dieu. Car c'est lorsque nous vivrons réellement de la vie de Dieu, lorsque nous marcherons en sa présence que sa lumière éclairera notre route. Ainsi quel que soit les intrigues des hommes, quel que soit leur rage meurtrière, leur plan machiavélique, ils nous livreront et nous tueront, mais notre troisième jour ne tardera pas.

Ce troisième jour bien aimés, c'est la lumière qui se pointe au bout du tunnel de leur vie pour ceux et celles qui comptent sur le Seigneur. C'est la solution in extremis que tu trouveras à ton problème contre toute espérance. C'est la santé que tu recouvre après tant de souffrance; c'est la révision, la délibération de ton dossier alors qu'il était déjà classe et toi-même déjà révoqué du service; c'est ce recours à l'Appel de justice alors que les juges avaient déjà cautionné ta condamnation. C'est ce mariage qui aura lieu alors que tout le monde disait de toi que c'est fini pour toi. C'est ce contrat de travail que tu viens de signer au moment où le talon de tes chaussures était déjà usé jusqu'au bout. 
Oui bien aimés dans le Seigneur, notre Dieu est un Dieu grand et redoutable qui n'attend de nous que nous revenions vers lui de tout notre coeur et de toute notre âme ; que nous pratiquions la circoncision du coeur, synonyme de nous débarrasser de tout ce qui nous empêche de pratiquer ses décrets. Amen.
Le Seigneur soit avec vous!
✍🏾Père KIYE M. Vincent, Mafr
Aumônier des jeunes de la paroisse de Dyou/ Kadiolo
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Whatsapp : +223 72657482

La dernière édition de l'AET Ségou au Mali

 

aet1

aet2

aet3 

aet4

aet5

aet6

aet7

aet8

aet9

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

aet4

La lettre envoyée par l'abbé Roger Bamogo et qui donne des nouvelles plutôt préoccupantes
de la paroisse de Barsalogo.

 

bar1

 bar2

bar3bar4

vincentkiye
L'hebdomadaire de la paroisse de Dyou: Rendez-vous du Père Vincent KIYE avec les jeunes n°25
"...Il vit une grande foule de gens ;
il fut saisi de compassion envers eux et guérit leurs malades." (Mt14, 13-21)
Bien aimés dans le Seigneur, shaloom!
Que la grâce et la paix vous soient données de la part de notre Seigneur Jésus Christ le prince de paix, plein de bonté et de compassion pour son peuple.
Comme l'indique le verset repris ci-dessus, notre commentaire de ce lundi porte sur la compassion de notre Seigneur envers chacun de nous.
L'Évangile reprend en disant que lorsque Jésus vit une grande foule de gens ; il fut saisi de compassion envers eux. Jésus nous révèle par là ce que doit être le coeur du pasteur. Un coeur plein de compassion qui doit pousser le pasteur à s'engager pour la cause des brebis qui lui sont confiées. Un coeur compatissant porte l'autre parce qu'il l'aime et veut son bien, veut le voir réussir et vivre heureux et mieux qu'avant. Le coeur compatissant porte l'autre parce qu'il se laisse affecter par la situation de l'autre, il vit dans l'autre et souffre avec lui. Il ne juge pas, ne condamne pas. C'est ici que nous pouvons comprendre l'invitation du Saint Père François aux évêques et prêtres de notre église Catholique et par là à tous les fidèles pasteurs eux aussi, chacun à son niveau: le pasteur doit sentir l'odeur des brebis.
C'est cette même compassion que témoignera Moïse dans la première lecture jusqu'à crier vers Dieu en faveur du peuple en ces termes : "...Où puis-je trouver de la viande
pour en donner à tout ce peuple, quand ils viennent pleurer près de moi en disant :
“Donne-nous de la viande à manger” ? Je ne puis, à moi seul, porter tout ce peuple : c’est trop lourd pour moi."
Et toi, vers qui cries-tu?
Oui bien aimés dans le Seigneur, la liturgie de ce jour nous invite à être compatissant les uns envers les autres. Car nous sommes tous pasteurs chacun à son niveau. Une compassion qui nous ouvre à la grâce de Dieu qui nous porte à intercéder pour les autres comme l'avait fait Moïse.
Puisse Dieu nous donner un coeur compatissant pour la gloire de son nom. Amen.
Le Seigneur soit avec vous!
✍🏾Père KIYE M. Vincent, Mafr
Aumônier des jeunes de la paroisse de Dyou/ Kadiolo
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Whatsapp : +223 72657482

Ce jeune confrère riginaire du Congo Kinshasa nous raconte son parcours :

(Petit Echo n° 1103)

 

chris1

chris2

chris3

chris4

Sous-catégories

Les informations sur nos maisons de formation datent de quelques années, et nous avons demandé aux responsables de ces maisons de nous donner des nouvelles plus récentes.
La première réponse reçue vient de Samagan, le noviciat près de Bobo-Dioulasso (lire la suite)

 

La deuxième réponse nous a été donnée par la "Maison Lavigerie", notre maison de formation à la périphérie de Ouagadougou, où les candidats ont leurs trois premières années de formation (lire la suite)