Image

Institut de Formation Islamo-Chrétienne
IFIC

CONNAISSANCE, RÉFLEXION, RECHERCHE


Déjà une longue histoire ... de 1986 à 2002 ...


ImageLe Chapitre Général des Missionnaires d'Afrique de 1986 fait la recommandation suivante : " Le Chapitre demande au Supérieur Général de proposer aux responsables concernés l'institution d'une année d'islamologie à l'Institut Pontifical d'Études Arabes et Islamique (PISAI), à Rome, orientée dans une perspective apostolique et pastorale. Cette année sera proposée à tous les membres de l'Église qui œuvrent auprès de Musulmans et qui désirent une formation de base. " (Actes Capitulaires 1986 n° 106)

Le dépliant annonçant l'ouverture de la nouvelle section " Islam et Réflexion chrétienne " au PISAI, pour l'année scolaire 1989/90, précise le but de cette section et propose un programme en deux parties :

  • Une connaissance objective de l'Islam et des réalités musulmanes,

  • Une réflexion chrétienne sur ces réalités.


Transfert en Afrique


C'est au Conseil Plénier des Missionnaires d'Afrique tenu à Nairobi en 2000, que la décision a été prise que la section pastorale du PISAI, appelée " Section : Islam et Réflexion chrétienne " (SIRC), cesserait de fonctionner à Rome en juin 2002, pour être transférée en Afrique.
En quittant Rome pour l'Afrique, on a pensé offrir un enseignement plus en accord avec le contexte, pour des gens qui vivent en Afrique ou qui sont Africains.
Pour l’Afrique anglophone, cette structure a été attachée à Tangaza College à Nairobi au Kenya. Elle fonctionne depuis août 2003.


Le Centre s’installe à Bamako pour l’Afrique francophone


Pour l'Afrique francophone, après une étude préalable, l’implantation est prévue à Bamako au Mali. L'environnement humain et ecclésial de Bamako en particulier et du Mali en général, est certainement très favorable aux objectifs de formation recherchés par cette année de formation pastorale.

Image

450 enquêtes en Afrique francophone


Pour déterminer plus précisément le profil des candidats, les besoins et les modules d'enseignement possibles, une étude aussi large que possible a été effectuée au moyen d'une enquête. 450 questionnaires ont été envoyés dans tout l'espace francophone de l’Afrique, au sud du Sahara : évêques, supérieurs(es) majeurs(es), Instituts d'enseignement supérieur…
43 réponses (environ 10 %) sont parvenues en fin 2004, dont les réponses globales de trois Conférences Épiscopales.

Toutes les réponses insistent sur la nécessité et l'urgence d'une telle structure. Plusieurs promettent d’y envoyer des étudiants(es).

Image

Le choix est fait pour une année académique

L’enquête fait apparaître que les "pasteurs" penchent plutôt pour le module d'une année académique, plus facile à intégrer dans une programmation du personnel et plus engageant quant au sérieux des études. Les autres se retrouvent davantage dans les autres formules proposées. Comme la majorité des réponses penchent pour une année académique (8 mois, d’octobre à mai), c’est cette formule qui est retenue pour la première rentrée en octobre 2007.


Un nom pour cet Institut : Institut de Formation Islamo-Chrétienne : I.F.I.C.


L’Institut s'adresse à tous ceux et celles qui se destinent à être "formateurs de formateurs" à la rencontre islamo-chrétienne : prêtres, pasteurs, religieux, religieuses, laïcs en responsabilité, membres des commissions de dialogue nationales ou diocésaines, enseignants et éducateurs, responsables des Mouvements d'Action Catholique... enfin tous ceux et celles qui vivent et travaillent en contact avec les musulmans…


Les responsables de l’Institut
et l’équipe professorale


L’IFIC est placé sous la responsabilité des Missionnaires d’Afrique (Pères Blancs) des deux provinces du Mali et du Burkina Faso.
Les cours sont dispensés par un corps professoral spécialisé dans les domaines des religions et de l’islam en particulier. Les professeurs sont tous d’anciens étudiants du PISAI à Rome.

L’IFIC étant installé à Bamako, les étudiants(es) bénéficient également des conférences données chaque mois au Centre Foi et Rencontre; conférences qui abordent des thèmes transversaux touchant les religions présentes au Mali : islam, christianisme, et religion traditionnelle africaine (RTA).


Programme

Le programme s’articule autour de deux axes :


La connaissance objective de l’islam.


  • Initiation de base aux réalités musulmanes avec une accentuation sur les tendances actuelles.

  • L’islam en Afrique et en particulier en Afrique subsaharienne.

  • Étude de textes religieux musulmans.

  • Une initiation à la langue arabe (option)

Il est demandé à l’étudiant(e) de produire un travail de recherche sur le milieu musulman respectif de son lieu d’apostolat. Se trouvant à Bamako, l’étudiant(e) pourra assez facilement trouver des interlocuteurs capables d’enrichir son travail de recherche.


Une réflexion chrétienne sur les réalités musulmanes.


  • L’approche chrétienne des autres religion - Mission et Dialogue.

  • Le dialogue islamo-chrétien - histoire - regards réciproques - réflexion spécifique sur les proximités et les distances au plan doctrinal et face aux défis actuels.

  • Le travail sur des problèmes pastoraux concrets.

Cette dernière partie peut être envisagée sous forme de travaux pratiques ou de séminaires hebdomadaires.

Le résumé ci-dessus donne les grandes orientations qui permettent de se faire une idée sur les thèmes abordés. Un programme plus détaillé sera adressé à ceux et celles qui en feraient la demande ou qui souhaiteraient s’inscrire pour la formation.


Installations, adresses, téléphones, mails...


L’IFIC occupe, pendant les trois premières années, une partie des locaux du Centre Foi et Rencontre de Bamako. Une salle est spécialement aménagée pour l’IFIC, afin d’y dispenser les cours. Les étudiants(es) bénéficient de la bibliothèque spécialisée du Centre (surtout dans les domaines de la théologie des religions, de l’islam et de la spiritualité) - photo ci-dessous.


Le coût d’une telle formation.


Dès à présent l'équipe des formateurs se préoccupe de trouver des bourses d'études (ou demi-bourses) à proposer aux Églises et congrégations africaines. Ces bourses pourraient prendre en charge une partie des frais d'études et de séjour à Bamako, selon les possibilités de participation des candidats(es). Aux candidats(es) reviendraient les frais de transport (aller-retour).

Sur une base de 250 000 F Cfa (380 €) par mois (pension et frais d'études) une bourse d'études, pour 8 mois, s'élève à 2 000 000 F Cfa (3 040 €).
Les étudiants logent en ville : les prêtres dans les presbytères, les religieux(ses) dans les communautés. Les laïcs logent de préférence dans des foyers chrétiens.

Image

Pour prendre contact :

Père Josef Stamer
IFIC - Quartier Hamdallaye- BAMAKO
Téléphone (223) 20 29 68 42
mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.