Dialogue interreligieux

« Lorsque nous travaillons pour les âmes, nous ne pouvons user que de persuasion et d'amour... Nous ne pouvons rien faire tant que nous n'avons pas persuadé les gens autour de nous qu'ils sont aimés... » (Cardinal Lavigerie, 1885)

« Nous croyons qu'en toute religion il y a une secrète présence de Dieu, des semences du Verbe qui reflètent un rayon de sa lumière... » (Chapitre 1967)

« Nous célébrons et partageons cette vie avec Dieu lorsque nous allons à la rencontre des cultures et des religions... nous réjouissant de la foi vivante de ces croyants et les rejoignant dans leur quête de la Vérité, cette Vérité qui nous rend tous libres. » (Chapitre 1998)

Missionnaires, nous sommes appelés à faire les premiers pas pour rencontrer les personnes, qu'elles que soient leurs convictions, leur religion.

Au Burkina Faso, cette réalité se traduit surtout dans la rencontre respectueuse et évangélique avec les adeptes des religions traditionnelles et avec les musulmans.

Dans cette rubrique, nous étudierons divers aspects de ces religions, particulièrement de l'islam.

A Birnin Konni, petite ville du Niger, le dialogue entre l'Eglise catholique et la communauté musulmane.

Le mois de Ramadan se termine par la "petite fête", l'Aïd el Fithr, la fête de la rupture du jeûne.

Lettre du Père Georges Jacques, assistant du Supérieur général, après une visite chez nos confrères Missionnaires d'Afrique en Algérie. Les raisons de leur présence dans ce pays musulman.

Suite à une rencontre entre les responsables des Congrégations Religieuses vivant, travaillant et priant en Algérie, les évêques de ce pays ont tenu à rédiger une lettre pastorale aux communautés religieuses des quatre diocèses. Les événements difficiles que les religieux chrétiens ont eu à subir ces derniers mois, loin d'amoindrir leur volonté, les amènent plutôt à affirmer que les évolutions présentes du monde font de la vocation à une solidarité qui passe les frontières une vraie mission pour aujourd’hui et pour demain.

Notre site de Rome présente et explique la fête de l'Achoura, célébrée le 10 du mois musulman de Muharram par la communauté musulmane . Cette fête, célébrée le 19 janvier 2008, semble trouver son origine dans la fête juive du Pardon. Le Grand Prêtre offrait un sacrifice d'expiation pour la remise des péchés, pendant que le peuple lui-même faisait le Sabbat et jeûnait.
Vous pouvez aussi trouver une explication de l'hégire, la lune, le calendrier et les fêtes musulmanes, l'islam et ses courants, au sujet du foulard islamique porté par les femmes, la fête du sacrifice et la fête de la fin du Ramadan. (Lire la suite...)