Témoignages

 

Mamadou Adrien Sawadogo est Missionnaire d’Afrique, (Père Blanc) originaire du Burkina Faso, diocèse de Banfora, mais né en Côte d'Ivoire. Converti de l’islam, il est devenu missionnaire, non en vue d’une concurrence, mais de la rencontre et de la connaissance mutuelle.

Ces "nouvelles" sont publiées un peu tardivement, même si les jeunes en formation concernés (Jean Baptiste Todjoro, originaire du Togo, et Justin Ramde, originaire du Burkina) nous les ont envoyées dès le 14 juillet dernier. Nous nous en excusons auprès d'eux, et leur souhaitons bon stage dans les lieux où ils ont été nommés.

Les trois confrères burkinabè de la Province qui ont tous été ordonnés le 7 juillet dernier ont rédigé cette lettre de remerciement aux confrères et amis.

Voici un nouvel article tiré de la publication "Joies et peines d'un missionnaire", du père Charles Sarti. Après de nombreuses années dans les diocèses de Nouna et Dédougou, puis à l'économat provincial à Ouagadougou pendant 6 ans jusqu'à 2008, il est présentement responsable de notre maison de retraite à Tassy en France.

Le Père Georges Riffault, qui a longtemps travaillé dans les diocèses de Nouna et Dédougou au Burkina Faso, partage une histoire qu'un catéchiste de sa paroisse aimait raconter pour inviter au pardon. Georges est chargé du service des malades à la rue Friant à Paris, mais il est lui même sous traitement présentement.

Sous-catégories

Les informations sur nos maisons de formation datent de quelques années, et nous avons demandé aux responsables de ces maisons de nous donner des nouvelles plus récentes.
La première réponse reçue vient de Samagan, le noviciat près de Bobo-Dioulasso (lire la suite)

 

La deuxième réponse nous a été donnée par la "Maison Lavigerie", notre maison de formation à la périphérie de Ouagadougou, où les candidats ont leurs trois premières années de formation (lire la suite)