Témoignages

 

Le Père Serge Saint Arneault est secrétaire provincial de la "South African Province", (Province d'Afrique du Sud) et publie régulièrement des informations données sur mafrwestafrica.net. Le texte qui suit, paru dans le Petit Echo de Janvier 2014, est le témoignage qu'il donne au sujet de son travail.

Le Père Marcel Boivin"Notre spiritualité demande que lui soient restaurées son identité, sa vigueur et son adaptabilité; quelle soit aussi libérée de toute entrave, y compris de lexclusivisme conféré à des traditions religieuses fameuses, ou à des lieux dorigine soit disant plus développés. Quon nous permette daspirer le vent de lEsprit doù quil provienne, que sa source soit sulpicienne ou anglicane, ou encore africaine, sud-aricaine ou indienne."...

un petit extrait du texte du Père Marcel Boivin, canadien, présentement à Québec. (lire la suite)En Tanzanie, en 2007

 

Ci jointes deux photos reçues de lui, l'une prise à Québec il y a un an et l'autre prise au Ngorongoro Park en Tanzanie, il y a quelques années, en compagie d'un confrère : Adélard Munishi.

Le Père Real Doucet, canadien, responsable de formation au Petit Groupe de Formation à Kinshasa, a écrit cet article publié dans le Petit Echo n° 1053 de 2014/7

Un stagiaire originaire de la Répubique Démocratique du Congo partage avec humour une rencontre qu'il a vécue avec une personne handicapée en Zambie, où il vit sa deuxième année d'expérience apostolique. (Petit Echo 1053, 2014/7)

Dans le Petit Echo n° 1053 de juillet 2014, le témoignage du Père Ernst Sievers, qui raconte bien simplement et humblement comment il a appris à consacrer sa vie à ses frères plus âgés.

Sous-catégories

Les informations sur nos maisons de formation datent de quelques années, et nous avons demandé aux responsables de ces maisons de nous donner des nouvelles plus récentes.
La première réponse reçue vient de Samagan, le noviciat près de Bobo-Dioulasso (lire la suite)

 

La deuxième réponse nous a été donnée par la "Maison Lavigerie", notre maison de formation à la périphérie de Ouagadougou, où les candidats ont leurs trois premières années de formation (lire la suite)