Justice et Paix

" Je suis homme, l'injustice envers d'autres hommes révolte mon coeur. Je suis homme, l'oppression indigne ma nature. Je suis homme, les cruautés contre un si grand nombre de mes semblables ne m'inspirent que de l'horreur. Je suis homme et ce que je voudrais que l'on fit pour me rendre la liberté, l'honneur, les liens sacrés de la famille, je veux le faire pour rendre aux fils de ces peuples l'honneur, la liberté, la dignité. " (Cardinal Lavigerie, Conférence sur l'esclavage africain, Rome, église du Gesù)

 

NOS ENGAGEMENTS POUR LA JUSTICE T LA PAIX
S'EXPRIMENT DE DIFFÉRENTES MANIÈRES :

En vivant proches des pauvres, partageant leur vie.
Dans les lieux de fractures sociales où la dignité n'est pas respectée.
Dans les communautés de base où chaque personne est responsable et travaille pour le bien commun.
Dans les forums internationaux pour que les décisions prises ne laissent personne en marge.

Dans cette rubrique, nous aborderons différents engagements des Missionnaires d'Afrique, en particulier notre présence auprès des enfants de la rue à Ouagadougou et la défense du monde paysan.

 

Vincent Kiye, originaire de la Province d'Afrique Centrale (RdC) est étudiant en deuxième année de théologie à la Fraternité Lavigerie à Abidjan. Il nous partage, comme il lui est déjà arrivé de le faire, ses réflexions personnelles. Cette fois son texte porte sur la politique en Afrique. Merci Vincent !



Merci à la Province du Maghreb qui nous a envoyé le texte suivant : des témoignages de prisonniers chrétiens en Algérie. Pour ces personnes, la prison a été et est toujours une expérience de... liberté !

Le Groupe Inter-institutions sur la Justice pour Mineurs (IPJJ en anglais) a publié récemment sa dernière lettre et nous en reproduisons l'éditorial ci-dessous.

Un article paru dans le numéro de "Voix d'Afrique" du mois d'octobre, le n° 101, et qui parle des formes actuelles d'esclavage en Afrique.

Ségou, au Mali, est le siège d'une association qui agit auprès des enfants en difficulté, tout particulièrement les talibés, ces enfants des écoles coraniques qui mendient dans la rue. Ils ont souvent été placés chez un maître coranique car leur famille n'a pas beaucoup de moyens.
Nous publions quelques extraits du dernier bulletin de l'Association.
Jean Dzene, le directeur d'Enfants de Tous, a travaillé quelques années au coeur de l'Association Taab Yinga à Ouagadougou, avant d'aller à Ségou.