Dialogue interreligieux

« Lorsque nous travaillons pour les âmes, nous ne pouvons user que de persuasion et d'amour... Nous ne pouvons rien faire tant que nous n'avons pas persuadé les gens autour de nous qu'ils sont aimés... » (Cardinal Lavigerie, 1885)

« Nous croyons qu'en toute religion il y a une secrète présence de Dieu, des semences du Verbe qui reflètent un rayon de sa lumière... » (Chapitre 1967)

« Nous célébrons et partageons cette vie avec Dieu lorsque nous allons à la rencontre des cultures et des religions... nous réjouissant de la foi vivante de ces croyants et les rejoignant dans leur quête de la Vérité, cette Vérité qui nous rend tous libres. » (Chapitre 1998)

Missionnaires, nous sommes appelés à faire les premiers pas pour rencontrer les personnes, qu'elles que soient leurs convictions, leur religion.

Au Burkina Faso, cette réalité se traduit surtout dans la rencontre respectueuse et évangélique avec les adeptes des religions traditionnelles et avec les musulmans.

Dans cette rubrique, nous étudierons divers aspects de ces religions, particulièrement de l'islam.

Du 11 au 13 janvier 2006, la Province du Mali a organisé une session sur les religions traditionnelles. Le P. Charles Bailleul, était un des intervenants. Après 26 ans de présence (1966-1992) en pays bambara (au Bèlèdugu), il nous livre quelques réflexions et suggestions personnelles sur l’intérêt de rechercher comment les sociétés fétichistes sont organisées, les techniques employées, leurs buts : éducatifs ou autres. Didassio Mwanza, un stagiaire M.Afr. à la paroisse de Bandiagara au Mali, explique qu'étudier la religion traditionnelle reste fondamental pour mieux évangéliser. Enfin, le Père Patrick Odhiambo, de la paroisse de Konandougou au Burkina, ajoute que les Africains restent marqués par la religion et la culture ancestrales (inséparables) et que même s’ils sont devenus chrétiens ou musulmans leurs peurs subsistent.

Aussi bien pour l'islam classique que pour le christianisme, le martyre est essentiellement le témoignage de la foi allant jusqu'au versement de son sang. Pourtant, la différence d'application du terme "martyr" dans le monde chrétien et le monde musulman semble s'élargir de plus en plus.

Forces, faiblesses et espoirs du dialogue entre chrétiens et musulmans au Burkina Faso.

Le Père Joseph Clochard est en charge de la commission Rencontre chez les Missionnaires d'Afrique au Burkina Faso. Dans sa lettre, il vient souhaiter un bon Ramadan à tous les musulmans tout en expliquant le sens de ce temps de jeûne.

La fête du Mouloud, où on célèbre la naissaince du prophète Mahomet, est célébrée par beaucoup de musulmans. Quelle doit être l'attitude des chrétiens le jour de cette grande fête pour la plupart des musulmans ?