Dialogue interreligieux

« Lorsque nous travaillons pour les âmes, nous ne pouvons user que de persuasion et d'amour... Nous ne pouvons rien faire tant que nous n'avons pas persuadé les gens autour de nous qu'ils sont aimés... » (Cardinal Lavigerie, 1885)

« Nous croyons qu'en toute religion il y a une secrète présence de Dieu, des semences du Verbe qui reflètent un rayon de sa lumière... » (Chapitre 1967)

« Nous célébrons et partageons cette vie avec Dieu lorsque nous allons à la rencontre des cultures et des religions... nous réjouissant de la foi vivante de ces croyants et les rejoignant dans leur quête de la Vérité, cette Vérité qui nous rend tous libres. » (Chapitre 1998)

Missionnaires, nous sommes appelés à faire les premiers pas pour rencontrer les personnes, qu'elles que soient leurs convictions, leur religion.

Au Burkina Faso, cette réalité se traduit surtout dans la rencontre respectueuse et évangélique avec les adeptes des religions traditionnelles et avec les musulmans.

Dans cette rubrique, nous étudierons divers aspects de ces religions, particulièrement de l'islam.

Suite à la violence de la secte Boko Haram au Nigéria (en particulier l'attentat qui a coûté la vie à 50 chrétiens au moment de Noël 2011) et à l'initiative du Président du Niger voisin, une délégation de ce pays, impliquant des officiels de ce gouvernement (le Niger étant un pays dont la population comprend plus de 90 % de musulmans) et les 2 autorités religieuses du pays, le Grand Imam et l'Archevêque de Niamey, s'est déplacée à Abuja au Nigeria. Mgr Cartatéguy raconte.

A l'occasion du 41ème pélerinage marial à Kita, le Président de la République du Mali, Amadou Toumani TOURE, a envoyé aux Catholiques de son pays un message de félicitations et de paix. Il invite à l'engagement aussi bien au nom de la Foi que de l'appartenance à la communauté humaine du Mali.

A Birnin Konni, petite ville du Niger, le dialogue entre l'Eglise catholique et la communauté musulmane.

Le mois de Ramadan se termine par la "petite fête", l'Aïd el Fithr, la fête de la rupture du jeûne.

Lettre du Père Georges Jacques, assistant du Supérieur général, après une visite chez nos confrères Missionnaires d'Afrique en Algérie. Les raisons de leur présence dans ce pays musulman.