Actualités

J'ai passé la soirée et la nuit dans un village au Sud du Burkina Faso. Le « Quimampousse » (alcool obtenu localement en distillant du sucre) régnait en maître. C'était impressionnant. Le marché terminé, vendeurs et buveurs jouaient les prolongations dans les lieux d'habitations. La situation est vraiment inquiétante. L'article suivant en est une bonne illustration.

La Journée mondiale de prière pour les vocatoins est fixée pour le 7 mai 2006. Le pape Benoît XVI écrit à ce sujet : « En nous souvenant de la recommandation de Jésus : « La moisson est abondante, et les ouvriers sont peu nombreux ; priez donc le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson ! » (Mt 9, 37), nous éprouvons le besoin de prier pour les vocations au sacerdoce et à la vie consacrée. Il n’est pas surprenant que, là où on prie avec ferveur, les vocations fleurissent...

Joëlle Jacques, soeur du Père Georges Jacques, est venue lui rendre visite au Burkina à la fin 2003. Journaliste, elle a écrit un livre sur son passage au pays des hommes intègres.

ImageLe Sedelan vient d’éditer le dictionnaire français-fulfulde du Sahel burkinabè qui a été écrit par le Père Denis RABIER en collaboration avec M. Aboubacar DICKO.

Le Père Jacques Lacour des Missionnaires d'Afrique à Koudougou, Burkina Faso, propose aux ministres de l'intérieur de l'Union Européenne la seule solution qui lui semble possible pour arrêter le flux des réfugiés économiques : plus de justice.